L'alimentation crue

D'après les écrits de Tom Lonsdale (vétérinaire), ainsi que mes différentes recherches concernant l'alimentation de nos carnivores domestiques. Merci à mes différents propriétaires d'avoir "mis la main à la patte" pour les photos !

--- Edge et sa carcasse de volaille ---

Les animaux à l'état sauvage savent instinctivement ce qui est bon pour eux . S'ils veulent demeurer en bonne santé, ils doivent bien se nourrir.

La Nature fait des merveilles dans de nombreux domaines et un régime à base de viande et d'os crus est une bonne approximation de ce que les chiens trouveraient s'ils vivaient en liberté dans la nature sauvage.

nous parlons de consommation de carcasses et non de viande. Nous désignons les prédateurs comme des carnivores, littéralement mangeur de viande. Mais c'est seulement une part de la vérité. Il est essentiel que les prédateurs aient beaucoup d'os dans leur nourriture afin que leurs propres os aient une croissance harmonieuse et soient forts.
Si nous appelions nos animaux prédateurs carcassivores, je pense que nous aurions déjà fait la moitié du chemin pour comprendre leurs besoins alimentaires. Les composants chimiques, que nous appellerons substances nutritives ou nutriments d'une carcasse ont la composition idéale pour satisfaire les besoins énergétiques de croissance, de réparation du corps d'un carnivore.

A fur à mesure que les carnivores progressent dans le dépeçage de la proie et le broyage de ses os, ils assurent leur hygiène dentaire : ils lavent, nettoient et polissent leurs dents et leurs gencives. Notre hygiène dentaire à nous est assurée par le brossage des dents et l'utilisation du fil dentaire après nos repas. Les carnivores le font tout en mangeant. Avoir les dents et les gencives propres est fondamental pour la bonne santé.

--- Jude en pleine action ---

La plupart de nos carnivores domestiques nourris avec une alimentation industrielle ont les dents sales et couvertes de plaque dentaire ainsi que les gencives douloureuses. ?Les bactéries résidant dans cette plaque produisent des gaz nauséabonds : c'est de là que vient le terme « haleine de chien ». La mauvaise haleine est déjà un problème en soi, mais la plus grande inquiétude que nous pouvons avoir concerne l'impact que peuvent avoir sur l'organisme entier les dents et les gencives infectées par la maladie parodontale. Les recherches scientifiques montrent que les animaux atteints de maladie parodontale sont les premiers à souffrir de problèmes hépatiques, rénaux et immunitaires.

Il faut du temps pour déchirer et déchiqueter la viande qui se trouve autour des os et par conséquent, cela entraîne également d'autres avantages. Les muscles de la mâchoire, du cou et de la poitrine sont sollicités, les suc digestifs sont sécrétés d'une manière adéquate et les systèmes immunitaires et neurologiques sont stimulés. La force vitale des carnivores les pousse à dévorer des carcasses. Le fait de déchirer et déchiqueter stimule la sécrétion des neuromédiateurs dans le cerveau, ce qui permet l'harmonisation du système hormonal et immunitaire : la clé même du bien-être.

Les enzymes digestifs de l'estomac et des intestins n'agissent d'une manière optimale que sur une nourriture pour laquelle elles sont conçues, donc une nourriture de composition correcte. Dans le colon (gros intestin), les animaux en bonne santé ont une flore très riche et adaptée aux phases finales de la digestion. Si cette flore vient à être bouleversée, des bactéries pathogènes et néfastes se développent et entraînent des odeurs, des diarrhées ou pire. Avez vous remarqué que parmi les ingrédients adéquats figurant sur la composition d'une ration les glucides ne sont jamais mentionnés ? C'est parce que les carnivores n'ont pas de besoins connus en glucides. Les glucides viennent de l'amidon des céréales et des sucres des fruits. La cellulose, un autre glucide, donne aux plantes leur consistance fibreuse et constitue la masse principale des déjections des herbivores. La tranche de pain occasionnellement donnée ainsi que le reste de pâtes auront peu de chances de rendre votre chien malade. C'est l'alimentation régulière industrielle à base de céréales, inadéquate sur le plan texture et composition, qui est hautement nocive.

Les céréales de l'alimentation industrielle sont mal digérées et entraînent de grandes selles molles qui empestent les parcs et jardins du monde entier. Les carnivores nourris à l'alimentation naturelle crue produisent des selles très réduites, très peu odorantes.

Quand nous observons les différences physiologiques entre l'humain "omnivore" et le chien "carnivore" il est facile de comprendre que la digestion des céréales est pour eux une épreuve. Chez l'humain l'estomac est petit et les intestins sont longs, la nourriture reste peu de temps dans le premier et passe plus de temps dans les seconds hors chez le chien c'est l'inverse : gros estomac avec l'alimentation qui stagne à ce niveau et petits intestins ou les déchets sont éliminés rapidement.

Homme

Chien

Si la Nature a tellement raison, comment se fait-il qu'en tant que société nous nous soyons tellement trompés ?

Durant l'évolution humaine, nos ancêtres, vivant dans des grottes et des abris de fortune, fournissaient aux ancêtres de nos chiens une nourriture d'excellente qualité : des carcasses entières si elles étaient disponibles, des os entourés de viande, des abats et des restes culinaires. Il y avait peu de chances que nos ancêtres se souciaient de la composition d'un régime. Ils firent ce qui vint naturellement.
Pour nous, nos pensées et nos actions sont conditionnées par ce que disent les experts. Nous discutons l'alimentation non pas en termes de comment lancer une carcasse hors de la caverne, mais en termes de calories, protéines, matières grasses ainsi qu'une batterie de concepts implantés dans nos esprits par les experts.

Quant aux aspects pratiques de l'alimentation de nos carnivores domestiques, les entreprises de pet food s'en sont chargées. Les céréales pulvérisées, cuites puis mis en paquets ou en boites quittent la chaîne des usines et apparaissent bien mises en évidence dans les rayons des supermarchés. Les experts en publicité et marketing élaborent astucieusement les spots publicitaires télévisés et les spécialistes travaillant pour les organismes de contrôle et de sécurité sanitaire de l'Etat trouvent des excuses pour permettre la commercialisation de substances inadéquates, dangereuses et qui sont promues avec un flux constant de désinformation.

Durant les années passées, alors que nos carnivores domestiques devenaient de plus en plus malades avec des pathologies cardiaques, rénales, immunitaires accompagnées de dermatoses et de mauvaise haleine, les experts vétérinaires ont pris en main ces problèmes.

L'alimentation a été rarement, voire jamais mis en cause. Au lieu de cela, une majorité des experts vétérinaires parle de systèmes défaillants de l'organisme : un coeur fragile, un système
immunitaire décompensé, des reins endommagés. Et lorsque ces experts n'arrivent plus à contenir cette vague d'animaux malades et en piteux état, ils lancent un appel à plus de recherche et à ouvrir plus d'écoles vétérinaires pour former plus d'experts.

--- Dune se "lave les dents" ---

La grande question est donc : comment allez vous faire en tant que gardien de votre zoo sans barreaux ? Suivre le modèle de la Nature est l'option la meilleure et la plus facile.

La deuxième meilleure option, les os crus entourés de viande, constitue une source pratique et de valeur pour maintenir une bonne santé.

Carcasses convenant aux petits chiens :
Rats, souris, lapins, poissons, poulets/poules, cailles, poussins d'un jour

Carcasses convenant aux grands chiens :
Lapins, poulets/poules, poissons, veau, chèvre, porc, agneau.

Les os crus entourés de viande :
Une alimentation constituée principalement d'os et de viande crues ainsi que quelques compléments (légumes et fruits crus mixés, oeufs entiers, etc...) est une méthode fiable et qui a été testée avec succès. De nombreux propriétaires de chiens et un nombre croissant de vétérinaires peuvent témoigner de sa facilité de mis en oeuvre, de son coût réduit et de son efficacité.

Les légumes peuvent nécessiter d'être réduit en purée ou cuits pour être plus appétents. Ceci s'applique aux feuilles de chou ou autres épluchures de légumes. Faites appel à votre bon sens. Ce qui est immangeable pour vous l'est probablement pour votre chien, ne donnez donc pas des écorces de melon, les feuilles externes des artichauts ou des pelures d'orange.
Les os cuits ne doivent jamais être donnés à votre chien.

--- Exemple de gamelles à l'élevage (Boeuf haché, poulet, légumes hachés, banane)---

 

Les chiens âgés ou malades peuvent bénéficier d'un ajout de compléments alimentaires dans leur alimentation. Les chiens en bonne santé n'en n'ont nullement besoin. Les fruits crus et mûrs, pas exactement des compléments alimentaires, font le plaisir de beaucoup de chiens. Les anti-oxydants et les oligo-éléments présents dans les fruits peuvent être bénéfiques, même chez les carnivores et en tout cas, ne semblent pas faire de mal.

Journée type des repas à l'élevage :

Pour les adultes les rations seront divisées en 2 repas, 1 repas à base de viandes diverses sans os (hachées ou en morceaux) avec en compléments, légumes verts ou carottes ou tout autre légumes que vous pouvez fournir sauf quelques exceptions (voir informations supplémentaires données à la fin de cet article), oeuf, fromage ou yaourt nature, huiles

le deuxième repas sera constitué d'un repas à base d'os charnus, à l'élevage se sont des carcasses de volailles bien charnues récupérées en abattoir (plus pratiques et économiques).

voici la distribution des carcasses...

Après avoir nourri mes chiens avec une alimentation industrielle pendant 15 ans, la différence de résultats physiques et un coût divisé par 2 aujourd'hui ont fini de me convaincre.

Petite galerie de menus :

Heden et Heverest et leurs coquelets respectifs !

Pour Dune se sera, thon, boeuf, épinard, carotte, yaourt et huile

Chez Funky Kiss

Chez Jude et Faïk, boeuf, potiron, fromage

 

Chez Horus

Chez Nneïky, viandes, haricots verts, oeuf, tomate au basilic

 

Chez Harcos, volaille, salade, fromage, pomme et oeuf

Mais aussi viandes, poireaux, oeuf

 

Chez Emy, viandes, courgettes, carottes, huile

après avoir mélangé l'ensemble....

 

Chez harkos, boeuf + escalope de dinde émincée + pomme émincée + salade + huile d'olives + gousse ail

 

 

Pour plus d'information sur l'alimentation crue et le barf, vous pouvez consulter ces 2 sites et forums

http://www.b-a-r-f.com/